RAPPORT FINANCIER

RAPPORT DU TRÉSORIER

J’ai l’honneur de présenter le rapport annuel du trésorier de L’Union internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires (L’Union) pour l’exercice clos le 31 décembre 2018.

En 2018, L’Union a continué de bénéficier du solide soutien de ses bailleurs de fonds pour mener ses actions de lutte contre la tuberculose et le tabagisme, en concentrant ses efforts sur les aspects essentiels de sa mission. Présente dans 65 pays, L’Union a mis en œuvre des programmes antituberculeux et antitabac, dispensé des formations et organisé des conférences. Répartis dans dix bureaux à travers le monde, ses 780 employés et consultants ont contribué à la publication d’articles scientifiques, fourni une assistance technique dans les différents pays et mis en œuvre des programmes de santé. À l’occasion de la 49e Conférence mondiale de L’Union sur la santé respiratoire, des milliers d’experts techniques et de médecins se sont réunis aux Pays-Bas. Par ailleurs, les conférences régionales de L’Union ont été organisées en Amérique du Nord, au Moyen-Orient et en Europe.

Les modifications du contexte mondial du financement en 2018 ont été une source de difficultés pour L’Union. En effet, les principaux bailleurs de fonds, tout en continuant à financer des activités techniques, ont considérablement réduit leur soutien opérationnel à l’organisation. Par conséquent, elle enregistre un déficit pour l’année 2018. De plus, nous devons faire face à une disparité temporaire de notre engagement financier envers certains de nos partenaires et parties liées. Les modifications des financements octroyés par les bailleurs de fonds auront également une incidence en 2020, avec la fin de Challenge TB, le grand programme financé par l’USAID.

La clôture de projets et la nécessité de réduire les frais généraux exigent une gestion prudente de nos flux de trésorerie et de nos obligations actuelles vis-à-vis des fonds alloués à des programmes. Afin d’assurer sa stabilité financière, la priorité de l’organisation a été de mettre en place des mesures axées sur l’augmentation des recettes et la réduction des coûts. Ces mesures visent à garantir un fonctionnement plus efficace de l’organisation, à répondre aux exigences de nos bailleurs de fonds et de nos banques et à améliorer les indicateurs de santé financière de L’Union. En 2019, nous avons obtenu une subvention de l’Agence Française de Développement pour un projet de 5 ans, et nous continuons à chercher de nouvelles initiatives et de nouveaux projets pour remplir notre mission.

Nous nous concentrerons sur le renforcement des domaines d’action essentiels de l’organisation. Nous nous attacherons à investir dans la santé respiratoire, à développer des cours intégrant un haut niveau d’expertise, que L’Union a acquise grâce à près d’un siècle d’expérience en matière de tuberculose et de santé respiratoire, et à augmenter considérablement le nombre de nos membres au cours des années à venir. La conférence de L’Union aura un rôle déterminant pour l’avenir de notre organisation.

Pour assurer la compétitivité de ses activités, L’Union investira dans les technologies de l’information, les ressources humaines et la levée de fonds. L’organisation renforcera ses relations avec les bailleurs de fonds existants, tout en intégrant de nouveaux partenaires et de nouveaux projets. Dans les années à venir, L’Union assurera la meilleure gestion possible de ses ressources financières et respectera les engagements énoncés dans ses priorités stratégiques.

Faits marquants de l’exercice 2018
  • Le résultat net total pour l’exercice 2018 correspond à un déficit de 4,008 millions d’euros, contre un déficit de 1,318 million d’euros en 2017.
  • Le résultat net total pour l’exercice 2018 correspond à un déficit de 4,008 millions d’euros, contre un déficit de 1,318 million d’euros en 2017.
  • Les dépenses totales s’élèvent à 47,272 millions d’euros, contre 52,789 millions d’euros en 2017.
  • Les recettes générées par les subventions et les dons s’élèvent à 33,1 millions d’euros, contre 39,5 millions d’euros en 2017.

Le résultat net de l’exercice a eu un impact significatif sur nos fonds propres nets qui sont de – 5,3 millions d’euros en 2018.

La clé du succès de L’Union dans les années à venir consistera à nous concentrer sur nos points forts, condition essentielle pour continuer à jouer un rôle prépondérant dans le domaine de la santé mondiale. Compte tenu des nombreuses ressources qui lui sont confiées par les donateurs, agences gouvernementales, membres et autres mécènes, L’Union se doit d’appliquer un contrôle budgétaire rigoureux. En étroite collaboration avec notre Conseil d’administration et nos commissaires aux comptes, nous continuons à revoir et améliorer nos politiques, procédures et pratiques financières.

États financiers

Le présent rapport décrit la situation financière de L’Union. Le document présenté dans les pages qui suivent regroupe les états financiers vérifiés de l’exercice 2018, contrôlés par le cabinet d’audit KPMG.

Les états financiers vérifiés offrent un aperçu de l’ensemble des ressources et obligations de L’Union à la clôture de l’exercice. Un rapport d’audit complet, comprenant des commentaires détaillés et des notes venant compléter le bilan et les comptes de résultat, est disponible sur demande. Nous avons présenté les comptes en euros et en US$ afin de faciliter leur comparaison.

Les états financiers et les notes annexées de L’Union comprennent tous les fonds et comptes dont le Conseil d’administration est responsable. Ces états rendent compte de la situation financière officielle de L’Union, présentée conformément aux principes comptables généralement admis.

KPMG, en tant que commissaire aux comptes, donne une opinion indépendante concernant la fidélité de la présentation de la situation financière de L’Union dans les états financiers. Son opinion est jointe au présent rapport. Son analyse a été menée conformément aux normes de vérification généralement admises et comportait un examen du système de contrôles comptables internes dans la mesure considérée comme nécessaire pour déterminer les procédures d’audit lui permettant de fonder son opinion.

Enfin, j’aimerais remercier les membres de L’Union et les organismes donateurs pour leur confiance et leur soutien.

Merci.

Richard Shepro
Trésorier